particulière d’efire prefint à ce tri fie obieE, ft) de le ‘voir de mes propret jeux Ce qui m’a donné matière de faire (vne bonne reflexion fur la ‘vanité & la ‘volubilité des fortunes de la Cour, dont ie fuis prefentement bien defabusé: car confiderant qun fi rare perfonnage 3 le plus grand Aiinifire3 le plus definterefé 3 le plus la
borieux3 le plus effectif, d’vne probitéfi extraordinaire&fi esfrouuée 3fi 'vniuerfiel en toutes fortes d’excellentes qualités, & en ‘vn mot fi 'unique j apres les feruices de 'vingt années dam les premières charges de l’Ejiats qu'un Suiet d'un fi grand mérité foit ‘venu finir fa ‘vie a la campagne comme 'un exilé ; le confejfe3 mes tres-chers F reres 3 qu’en cette pensée tout me paroift fi caduc & fi inquiet dam les grandeurs 3 que ie trouue la retraite des difgracieZj (poUtneuqu ils foient gens de bien ) infiniment préférable à leur Faueur Si le mérité ft) les feruices confide
rables pouuoient eflabhr & affermir pour toufiuurs ‘un homme a la Cour, & efre
'un mnpart contre l’enuie & la ialoufie 3 qui font les ennemies immortelles 3 ft) les pefies de la Vertu 3 lefqueües régnent malheureufement en ce lieu-là ; feu Mon
fiîgneur E)e Noyers efloit très-digne d’acheuer fis iours glorieufiement en fis hauts emplois 3 'ueu qu il a plus fait de chofies luj fieul en moins de dix ans 3 que tous fis predeceffeurs enfimble depuis cent années j foit quon ait efgard aux ouurages neceffaïres au repos & à la confiruation de l’Efiat 3 foit qu on 'ueüille feulement confiderer ceux de la filendeur & de la magnificence du Royaume QSbfCon de fein n efi pas de ‘vous les conter icy pour ‘vous les apprendre 3 puis que ‘vous les fçaueZs mieux que ie ne fais 3 néant moins afin d’en laiffer quelque mé
moire au public3 ïen ‘vais remarquer ‘une partie On peut dire en general que de
fion temps il auoit porté tous les beaux Arts au plus haut degré de perfeéfion qu’on eufi iamais aveu en France s l Architecfure ciuile & la militaire3 la Femture 3 la Sculpture, & l’Imprimerie qu’il auoit rendue royale la logeant au Louure3 dont les premières produirions furent non feulement des chefs-d’ œuures fans parangon,
mais pour amfi dire des Bibliothèques entières 3 car en deux années il en fiortit fixante & dix grands Volumes 3 en Grec, en Latin , en François 3 & en Italien: par'une feule partie defquels on pourra iuger du refie 3 c efi le recueil general de tous
les Conciles 3 mis en trente-fept 'volumes3 qui efi le plus beau, le plus 'Utile, ft) le plus royal ouurage qui ait efié mis au iour mfques à cette heure Cette noble Efiampe fut accompagnée d’ne autre très- riche, ie veux dire de la nouueüe mon
noyé, que Monfiigneur cDe Noyers plaça aufii dans le mefme appartement du Louure, afin de les allier enfimble, comme les deux plus 'uniuerfiels & les plus du
rables monumens des Régnés 3 lefiquels s’efi?an dent parmy toutes les Nations, & sy confieruent durant rune très-longue fuite de fiecles L’abus excefif qui fi trouua dans les années 16 3 8 & 163 p au titre & au poids de la plusgrande partie des
monnoyes de ce Royaume & des effrangers, lefiquelles auoient efié prefque toutes altérées & défigurées : pour eflre corrigé eut b efoin neceffairement de cèt homme fingulier, dont tafeefion & le z,ele au bien public efioient extraordinairement effe
éfifs: mais comme on ne pouuoit pas y remédier furie champ fans eau fer run grand de for dre dans le commerce, il feeut tirer avn auantage très-no table pour l’8fiat ,& eun honneur tres-fignalé pour le Roy, du mauuais cours qu’on fut obligé de laiffer a ces monnoyes durant quelquef temps C’eftoit'un trait d'aune rare politique, de
permettre, & mefme d’authorifir par avn Ediét, cér abus qu’on ne pouuoit empefeher fi-tofi3 veu que cependant cela conuioit les peuples des Effats ajoifins, par